Elementor #10383

Dossier pour Micadanses

Le cours technique de Christine Gérard, une vision artistique

Un positionnement chorégraphique de création

Une ressource numérique, didactique et ludique accessible à tous

Distribution

Chorégraphie et interprétation : Chloé Lejeune et Christine Gérard
Accompagnateur musical : distribution en cours
Notatrices Laban : Chloé Lejeune et Estelle Corbière
Chargée de communication : Marine Duquesnoy
Photographie : Guillaume Boilet et Isabelle Lévy-Lehmann 
Technique vidéo : Lucie Guénard
Webmaster : Denis Lejeune

Partenaires : Rencontres Internationales de Danse Contemporaine, ANNM L’envol des signes, CRR Amiens Métropole, Centre Culturel Léo Lagrange à Amiens.

Ressource texte et vidéos pour une durée totale de 45 minutes diffusée en ligne sur le site compagnie-lesechevelees.fr à partir de juillet 2022.
S’adresse à des danseurs professionnels curieux de découvrir les modes de compositions chorégraphies singuliers de Christine Gérard.

La Compagnie

Née en 2016 à Amiens, la Cie Les Echevelées travaille à faire naître ses projets inédits en des lieux et auprès de publics variés. Cet axe de recherche place l’humain et son environnement au coeur du processus créatif. Le corps s’impose en révélateur d’espaces, de couleurs singulières, d’émotions ou de pensées qui ne demandent qu’à s’inscrire en danse.

La directrice artistique

Chloé Lejeune

Elle étudie la danse classique au Conservatoire et intègre la compagnie amiénoise Gabilou dirigée par Sébastien Thierry qui mêle les Arts du cirque et de la danse. Diplômée d’Etat en psychomotricité à la Salpétrière en 2008, elle s’intéresse à l’écriture du mouvement Laban comme médiation pour une clinique en conscience corporelle, qui la mène vers la danse contemporaine. Elle obtient son diplôme de perfectionnement en cinétrographie au CNSMDP en 2013. Conjointement, elle se forme chez Peter Goss et José Cazeneuve. Elle pratique comme clinicienne en psychiatrie adulte durant 5 ans puis entre au RIDC où elle se forme et obtient son DE de professeure de danse contemporaine.

Durant son parcours, elle a notamment été formée par Christine Gérard, André Lafonta, Noëlle Simonet et danse pour Claire Jenny, Nathalie Pernette et Xavier Lot dont elle devient assistante en 2017 pour la création Corpus Volubile.
Elle dirige depuis 2016 la Cie Les Echevelées pour y développer son propre vocabulaire chorégraphique et des missions de transmission auprès de public variés.
2016 VIENI VIA CON ME, 2017 UNE PAIRE POUR DEUX, 2019 ODE A LA VHS, 2021 REMEDE 49,  2022 MERCI

La démarche chorégraphique et de recherche

« Le cours technique de Christine Gérard, une vision artistique » et un projet de création chorégraphique de 40 modules représentatifs du vocabulaire unique de la chorégraphe et pédagogue Christine Gérard. 

Chloé Lejeune, danseuse et chorégraphe, y questionne les processus créatifs spécifiques à la composition d’un cours technique. Traversant en compagnie de Christine Gérard la structure en plusieurs propositions dansées de son cours de danse, elle travaille à son propre positionnement chorégraphique vers une écriture ciselée et nourrie d’un imaginaire toujours en lien avec le présent de notre monde.

En voyageant des années 1970 à 2022, le processus de composition spécifique du cours technique de danse reste le même (pensé dans sa progressivité et son continuum ) alors que le contenu des danses se modèle et se positionne au regard de plusieurs événements historiques et politiques.

« Je me donne un cours et je vois ce que ça donne dans le corps le jour x. Je commence toujours par le début : mobiliser la colonne vertébrale en rapport avec les appuis, les bras. La première idée c’est d’être dans le corps du jour qui peut être un mal de ventre, de tête, mais ne pas chercher le corps d’hier, être là aujourd’hui. » CG

Note d’intention

C’est d’abord en tant qu’étudiante auprès de Christine que mon affinité pour son style d’écriture se développe. A son contact, j’observe quotidiennement la précision, la richesse et la générosité de chacune de ses propositions dansées dans le cours technique. Les notions fondamentales (appuis, placement du bassin, engagement du sternum, etc) y sont abordées pour servir un vocabulaire chorégraphique singulier et toujours renouvelé. C’est cela qui rend le cours technique si agréable à traverser et à regarder. On y comprend l’intérêt de se surpasser ! Je suis là en tant qu’étudiante mais déjà porte parole, par mon corps au travail, des convictions, des failles, des images mentales de quelqu’un d’autre. Je défends une façon de concevoir le métier de chorégraphe : tout écrire, tout compter, tout préciser ! Loin d’enfermer le danseur dans une partition (de réputation trop stricte pour la danse), je pense que c’est en respectant scrupuleusement les comptes que l’on révèle sa propre interprétation, sa propre identité d’interprète. Ecrire ses danses, c’est partager un texte et pouvoir l’entendre être lu par de multiples voix.


Cinétographe depuis 2 ans quand je rencontre les danses de Christine, il m’intéresse de porter une analyse Labanienne à chacune de ses propositions pédagogiques. Quand elle transmet, je vois des signes, ils apparaissent en blancs devant mes yeux et m’aident à mémoriser et interpréter. Bien au confort dans cette écriture composée et systématiquement comptée, je peux enfin expérimenter et proposer ma lecture personnelle. 

Je savoure l’importance de l’orientation des mains et de leur expressivité. Je respire par l’arrière  du corps et des ailes me poussent. Je me sens comme chez moi, dans un schéma de pensée qui me parle directement et profondément. 

A travers ce projet de recherche chorégraphique, je souhaite intégrer les contraintes liées à la forme du cours technique comme structure porteuse de liberté créatrice. 

Aujourd’hui pédagogue auprès d’adultes de niveau avancé, je n’utilise pas la même structure de cours que Christine, je crée la mienne. Le squelette du cours technique en dit déjà tellement sur l’enseignant que l’on est … c’est très personnel.

Il me passionne de voyager par ce projet dans la structure de cours d’une pédagogue que j’estime particulièrement et de jouer avec ses règles du jeu pour composer moi même.

Les ingrédients de la Ressource numérique, une trace ludique et didactique

Des interviews


Afin de mieux comprendre les origines et les enjeux des choix poétiques et pédagogiques (voir politiques )de Christine actuellement, je mènerai auprès d’elle plusieurs séries d’interviews à différentes étapes du projet. Elles porteront sur l’histoire de la danse contemporaine en France, l’histoire de la pédagogie en danse contemporaine, la vision de l’élève dans un cours technique et enfin les éléments de vocabulaire si représentatifs de son style chorégraphique.

« Ce qui m’intéresse vraiment dans la technique, c’est que le danseur se prenne en charge, dans le sens où il commence à comprendre, à sentir, ou à percevoir quelle est sa structure générale ; que cette structure amène une façon de danser, et d’être et qu’il répond à cette question : « Est ce qu’il y a des possibilités d’ouvrir ses propres capacités » ». CG

Des partitions Laban

Afin de pouvoir partager l’analyse labanienne que je porte sur le travail de Christine depuis plusieurs années, je noterai 40 propositions dansées composées par elle pour la formation des  étudiants dans le cadre de leur cursus professionnalisant au RIDC.

Ce travail, permettra de dégager par l’utilisation de signes, d’orientations spatiales ou de dynamiques  récurrents, certains éléments signature de son vocabulaire chorégraphique.

Pour ce faire, j’ai assisté et pris note des cours des 7, 8, 9 et 10 septembre 2020 (Stage LE TEMPS DES METAMORPHOSES), des 25 et 28 octobre 2020 ainsi que des 19 et 22 novembre 2020 donnés par Christine aux RIDC.

Des textes descriptifs

Dans un souci de lisibilité et d’accès pour tous à cette ressource finale, toutes les danses seront décrites par un texte rédigé en français et comportant en son corps les comptes du danseur. Cette partie du travail prendra fin en novembre 2021 et est réalisée intégralement en co-écriture avec Christine.
La difficulté de cette exercice repose, outre l’analyse précise et sans erreur qu’il suppose, sur le choix des bons mots. Ces mots sont ceux qui vont à la fois guider corporellement, sensoriellement et psychiquement le « danseur -lecteur ». Le vocabulaire se doit d’être précis, et imagé. Le phrasé, lui, se voudra aussi musical que possible à la lecture.

Des videos

Pour faciliter encore l’approche des compositions par le danseur-lecteur, il sera associé à chaque partition et texte une vidéo des danses interprétées par Christine et moi même.

Nous sommes encore à la recherche de résidences pour réaliser en studio ces vidéos indispensables au partage et à l’archivage du projet.

Des propositions d’accompagnements musicaux

Les phrasés musicaux si spécifiques à la composition de Christine comptant des nombres de temps variés (5, 6, 7, 8, 9 etc) pour les vidéos précédemment citées, nous souhaitons faire appel à un musicien accompagnateur. 

Cependant, lors de la création des propositions dansées, nous opterons pour des musiques enregistrées aux genres les plus variés possibles à la manière de Christine : musiques classiques, baroques, pop, rock, folkloriques, contemporaines, etc.

Les références des morceaux qui auront inspirés l’écriture des danses figureront également dans la ressource aux côtés de la partition Laban.

Calendrier de Création

Juin/Juillet
Mise en page et diffusion de la ressource complète sur le site officiel de la compagnie LES ECHEVELEES compagnie-lesechevlees.fr

Délibération du jury CND

Avril /Mai 2022

Résidence de création « Composition autour du cours technique de Christine Gérard ». (Christine et Chloé)

Tournage des videos en studio et avec un accompagnateur musical pour la ressource numérique.

Février/Mars 2022

Candidature « Recherche et patrimoine en Danse » CND
Numérisation des cinétographes sur le logiciel Inkscape.

Interview ciblée « un vocabulaire singulier »

Janvier 2022

Relecture par Estelle Corbière des partitions des cours de 2020 donnés par Christine aux RIDC.

Novembre/Décembre 2021

Résidence de création « Composition autour du cours technique de Christine Gérard » au Centre Culturel Léo Lagrange (Chloé seule)

Septembre/Octobre 2021
Notation en partitions Laban des propositions précédemment filmées lors des cours techniques de Christine.

Co-écriture des textes accompagnants.

Juin 2021

Interview ciblée « une histoire de la danse contemporaine en France et de sa pédagogie »

Septembre/Octobre 2020

Collecte des ressources pour l’analyse Laban
Cours aux RIDC

LETTRE DE MOTIVATION

Chloé Lejeune
Directrice Artistique de la CIE LES ECHEVELEES
15, rue Saint Simon 80000 Amiens
06 84 84 98 73
lejeunechloe@hotmail.fr

A l’attention de l’association MICADANSES
16, rue Geoffroy l’Asnier 75004 Paris

page1image14304000

Objet : Lettre de motivation / Demande de résidence de création pour la période de janvier à avril 2022.

Le projet de création “Le cours technique de Christine Gérard, une vision artistique” s’inscrit dans mon parcours 6 ans après l’obtention de mon D.E de professeure de Danse et la création de ma Cie professionnelle de Danse basée à Amiens LES ECHEVELEES. Il m’arrive de faire danser plus de 70 personnes de 7 à 77 ans par jour avec toujours question en tête : « Est ce que mon vocabulaire chorégraphique et suffisamment précis pour permettre à ces danseurs de progresser et de s’épanouir toujours davantage dans la pratique de cet Art ? ». Dans cette recherche quotidienne et pour nourrir ma soif d’interprète, je retourne souvent prendre les cours de Danse de Christine Gérard. Pleinement engagée dans la politique de composition spécifique pour le cours technique, sa vision d’artiste et pédagogue a toujours répondu je crois à mon propre positionnement chorégraphique : l’écriture libère l’interprète.

Ayant également suivi le cursus en perfectionnement de cinétographie Laban au CNSMDP, j’ai envie par ce projet de recherche autour du travail de Christine dans le cours de danse, d’apporter, une analyse labanienne à ce vocabulaire à la fois singulier et toujours renouvelé.

Après en avoir mené des recherches bibliographiques notamment auprès du CND et du CNSMDP, j’ai réalisé qu’aucun écrit spécifique portant sur sa vision didactique et pédagogique des cours techniques n’existait. J’ai donc commencé à l’accompagner dans plusieurs cours techniques pour recueillir de la matière et amorser ce projet.

Aujourd’hui, il s’agit de composer et interpréter ensemble 40 modules représentatifs du vocabulaire unique de la chorégraphe et pédagogue Christine Gérard. Afin de pouvoir composer et filmer en studios dans un lieu emblématique de sa carrière, je sollicite auprès de vous une résidence en studio de 4 à 5 jours en semaine sur la période de janvier à avril 2022 en regard du calendrier prévisonnel pré-établi.

Je vous remercie de l’attention que vous aurez portée à ma demande dans le cadre de ce projet inédit et original,

Bien cordialement,
Chloé Lejeune