Histoire brève de l’EAC en France

1. Histoire brève du dispositif d’éducation artistique et culturelle en France

Je m’intéresse ici au dispositif d’éducation artistique et culturelle qui implique l’intervention d’artistes sur le temps scolaire (non périscolaire) en collaboration étroite avec l’équipe pédagogique et les structures culturelles de la ville. Ces projets sont élaborés conjointement par les ministères de l’éducation nationale et de la culture.

En 2000, lors de la conférence de presse de décembre, le Ministre de la Culture en place, Mr Jack Lang présente ainsi le pourquoi de cette aventure engagée et ambitieuse : “L’éducation artistique et culturelle apporte aux enfants une grammaire de la sensibilité capable de structurer leur corps, d’élever leur esprit et d’aiguiser leur sens de la responsabilité”. 

En 2013, dans la circulaire du 3 mai 2013, il est précisé que le parcours de la maternelle au lycée d’éducation artistique et culturelle doit permettre à l’élève de “s’initier aux différents langages de l’art et de diversifier et développer ses moyens d’expression… Les jeunes doivent explorer les grands domaines de l’art et de la culture”.

 1.1 Spécificités juridiques relatives à l’enseignement en danse

L’artiste intervenant dans le cadre d’un dispositif EAC en Danse doit être titulaire d’un diplôme d’Etat de professeur de Danse pour répondre à la loi de 1989 relative à l’enseignement de la Danse visant à protéger les corps en croissance des plus jeunes et à organiser la transmission de cet art complexe de manière progressive. Ainsi, l’enseignement des danses académiques dont fait partie la danse contemporaine est aujourd’hui extrêmement structurée et n’est pas autorisé avant l’âge de 4 ans.

Le parcours d’EAC débutant cependant dès la Maternelle (enfants agés de 2 à 5 ans), j’ai personnellement fait valoir mon Diplôme d’Etat de Psychomotricienne  auprès du Rectorat de façon à proposer la Danse sous forme d’Ateliers de motricité en musique et en poésie au sein des écoles maternelles de la région Hauts-de-France. Cette formation supplémentaire est venue non seulement permettre cette offre danse dans le cadre du dispositif EAC mais aussi la conception de séances adaptées au corps des tous petits dans le strict respect de leur développement psychomoteur. C’est là, l’une des spécificité de mon parcours et de mon expérience qui viendra nourrir ce partage écrit. 

Par ailleurs, l’enseignement de la danse nécessite un certificat médical de non contre indication, il est donc primordial dans le cadre scolaire de communiquer avec l’enseignant encadrant la classe pour connaître les contre indications éventuelles des élèves.

1.2 Spécificités techniques relatives à l’enseignement en danse

D’un point de vue matériel et technique, la danse contemporaine se réalise pieds nus et requiert un revêtement de sol adapté. Ces parquets dits “aux normes” sont posés sur une structure aérée permettant d’amortir les chocs articulaires durant la pratique (et notamment pour les sauts). En tant que professionnelle, je mesure pleinement l’importance d’un tel équipement. Les écoles dans lesquelles j’interviens en EAC sont rarement équipées de parquets, il faut donc trouver des solutions. La pratique sur carrelage est inadaptée. Nous utilisons des linos ou tapis de judos pour le confort articulaire des élèves. Parfois (mais trop rarement à mon sens) la structure culturelle porteuse du projet met à disposition une salle de danse équipée.

Au déconfinement de mai 2020, nous avons été autorisés à reprendre les activités EAC en extérieur uniquement. Deux solutions ont alors étaient adoptées : danse pieds nus sur gazon ou danse en baskets sur béton. 

L’une des forces créatrices de la Danse Contemporaine est justement d’explorer différents sols dans le processus de composition chorégraphique. En tant qu’artiste intervenant, il est donc facile de proposer avec sens une danse en baskets  “à la façon des danseurs post-modernes” ou une danse les pieds dans l’eau “à la manière de Pina Bausch”. 

En tant que chorégraphe, notre métier est de composer des danses avec des contraintes toujours nouvelles. C’est donc avec un regard artistique tout particulier que j’ai envisagé les distanciations sociales et autres mesures sanitaires dans ma pratique de création et de transmission. (cf création 2021 de la Cie REMEDE 49).