Histoire de la Danse Contemporaine/1

Anna Halprin ou : "Comment danser la vie ?"

Par où commencer pour vous parler de cette femme danseuse étonnante ? Son approche en danse variée et riche a tant été guidée et modelée par les épreuves de sa vie … alors pourquoi ne pas commencer tout simplement par le début ?
Ann (prénom qu’elle changera en Anna en 1970) Schuman a grandi dans la banlieue de Chicago, dans une famille juive. Elle suit très jeune des cours de danse. Au moment où la danse moderne est en pleine effervescence, elle se forme aux techniques de Ruth Saint Denis et d’Isadora Duncan. Ambitionnant d’entrer au Bennington College dans le Vermont, où les plus grands danseurs modernes enseignent, Ann Schuman a la terrible déception d’être refusée en raison de la pratique antisémite du numerus clausus, limitant l’accès des étudiants Juifs aux études supérieures. 

En 1939, elle rencontre Lawrence Halprin, un architecte paysagiste, qu’elle épouse en 1940. Tous deux se lient avec les exilés du Bauhaus, qui, fuyant les Nazis, se sont installés à Chicago pour fonder le New Bauhaus de Chicago. Anna Halprin est fortement influencée par leur conception de l’interdisciplinarité et de la fusion entre toutes les pratiques artistiques.

À partir de 1942, Lawrence Halprin est envoyé sur le front. Pendant ce temps, Anna s’installe à New York. Elle travaille avec Doris Humphrey et Charles Weidman sur la pièce Sing out Sweet Land. Elle y côtoie des artistes d’avant-garde comme John CageMerce Cunningham et Robert Rauschenberg. Leurs échanges sont extrêmement fertiles et ils nouent une grande amitié.

En 1955, elle crée le San Francisco’s Dancer’s Workshop où elle développe un travail désormais célèbre à base d’improvisations. Sa recherche met en place des outils de production du mouvement et de composition qui travaillent à affranchie le corps des modèles de la Modern dance au profit d’une approche sensorielle et relationnelle. 

Avec les consignes de “Tasks” (les tâches), les danseurs sont amenés à réaliser des actions quotidiennes simples pour créer des chorégraphies personnelles.
En suivant le courant de la Postmodern Dance, elle investit des lieux extérieurs et insolites, elle s’attaque à toutes les conventions de la scène et du spectacle, elle aborde le tabou et la nudité. 
Je vous laisse découvrir en vidéo l’ampleur de son travail impressionnant et la façon dont les jeunes peuvent encore s’en inspirer et s’en saisir aujourd’hui !

J’espère que ce portrait à peine amorcé vous donnera envie des découvrir par vous même les 1000 autres trésors artistiques que cette grande danseuse moderne a fait fleurir sur notre Terre !